Godzilla 2, le roi des monstres – Critique de film

Godzilla 2 : roi des monstres
Godzilla2 : le roi des montres… Je l'ai vu, je l'ai vu… et je vais vous en parler sans trop spoiler :) Voici ma petite critique de film.

Un joli panel de monstre avec en guest-star : Godzilla

Si vous aimez les gros monstres, la science-fiction et accessoirement que le combat des titans risque de sonner la fin de l’humanité, vous allez être servi. Honnêtement, j’ai trouvé le scénario bien construit, on rentre assez vite dans l’intrigue, pas trop de temps mort. Et surtout, ce dont j’avais peur, le classique “the american is a hero” ne s’est pas fait sentir.

En vérité, nous les humains étions en second plan, juste bon à distraire les autres titans pendant que Godzilla sauvait nos fesses des autres titans, dont le plus méchant (celui venant de l’espace) Ghidorah, un monstre à trois têtes créait un ouragan de catastrophe partout où il allait.

Voici d’ailleurs le synopsis : “L’agence crypto-zoologique Monarch doit faire face à une vague de monstres titanesques, comme Godzilla, Mothra, Rodan et surtout le redoutable roi Ghidorah à trois têtes. Un combat sans précédent entre ces créatures considérées, jusque-là comme chimériques, menace d’éclater. Alors qu’elles cherchent toutes à dominer la planète, l’avenir même de l’humanité est en jeu…”

Et pour vous donner l’envie de le voir, rien de mieux que de regarder la bande-annonce :

L’analyse, sans spoilers

Ils sont plus d’une dizaine annoncé… mais sur l’écran vous n’en verrez que quelques-uns et c’est pas plus mal parce que ça fait un paquet de destruction un peu partout dans le monde et aurait nécessité plus de temps dans le développement du film ; qui dure 2h12. Il y a tout d’abord… Ghidorah (Ghidras) un monstre extraterrestre à trois têtes, Rodan, l’oiseau de feu, mais aussi Mothra, un monstre chrysalide qui se transformera en papillon et aidera au passage Godzilla dans sa quête de suprématie.

Comprenez que l’histoire met vraiment l’accent sur une quête très fantasy, à savoir le roi déchu qui revient libérer le monde de la tyrannie d’un autre roi menaçant l’équilibre de la planète. Et nous, pauvres humains, nous ne sommes que des insectes. En cela, je trouve le scénario assez fidèle à ce que l’on peut attendre de l’univers de Godzilla.

Et si on ne comprend pas pourquoi Godzilla a retrouvé la patate pour aller détrôner Ghidorah, ne loupez pas la scène de la petite bombe nucléaire qui lui redonne un coup de jus, alors qu’il est raplapla. Parce que oui, être un roi, ça demande des efforts de combats, de sacrifice aussi. Et le final aussi, est dans la ligné du couronnement du vainqueur !

Les scènes et visuels sont très efficaces, on se projette bien dans l’univers. Concernant le jeu des acteurs humains, on en maudira une, (je n’en dis pas plus 🙂 ). Mention spéciale pour la fille qui a eu du cran. Après, n’oubliez pas que les humains sont vraiment au second plan et ils remplissent bien leurs rôles, dans le sens ou cela permet d’avoir un fil conducteur entre les différentes apparitions des titans. Je note toutefois que l’origine de l’agence crypto-zoologique Monarch aurait pu être un peu plus fouillé… On peut dire qu’ils ont les moyens eux, ils sont presques mieux équipés que l’armée, c’est dire !

Vous n’avez pas peur des monstres et que vous aimez lire, vous pouvez toujours visiter ma section des livres. 😉

Vous avez aimé cet article, partagez-le ! Un petit geste pour vous, une visibilité pour moi. M'aiderez-vous à me faire connaître ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *