L’espace… NGC 3079, la galaxie spirale

galaxie spirale NGC 3079
Y a-t-il parmi vous des personnes qui aiment regarder les étoiles ? Toi peut-être ? Sinon, tu n'aurais pas cliqué sur cet article, j'imagine. Quoi de plus beau de se servir de la technologie pour voir un peu plus loin et beaucoup mieux, qu'avec nos propres yeux et la pollution lumineuse. Aujourd'hui, partons vers la galaxie spirale NGC 3079 !

La galaxie NGC 3079

NGC_3079NGC 3079 est une galaxie spirale barrée vue par la tranche et située dans la constellation de la Grande Ourse, vous savez, celle qui se trouve au Nord (la plus grosse) à environ 51 millions d’années-lumière de la Voie lactée (ça fait loin, n’est-ce pas ? 🙂 ). Elle a été découverte par l’astronome germano-britannique William Herschel en 1790.

NGC 3079 fait partie d’un groupe de galaxies qui porte son nom.
Le groupe de NGC 3079 comprend au moins 6 galaxies, soit NGC 3073, UGC 5421, UGC 5459, UGC 5460, UGC 5479 et NGC 3079. NGC 3079 est la plus grosse et la plus brillante galaxie du groupe.

La classe de luminosité de NGC 3079 est IV et elle présente une large raie HI. C’est aussi une galaxie LINER, c’est-à-dire une galaxie dont le noyau présente un spectre d’émission caractérisé par de larges raies d’atomes faiblement ionisés. Finalement, NGC 3079 est une galaxie dite active !

source : Wikipédia

D’après la NASA…

Qu’est-ce qui a créé ces superbes bulles galactiques ? Deux de ces bulles inhabituelles, chacune couvrant des milliers d’années-lumière, ont récemment été découvertes près du centre de la galaxie spirale NGC 3079. Les superbes bulles, représentées en violet sur l’image à droite, sont si chaudes qu’elles émettent des rayons X détectés par le satellite Earth de la NASA, l’observatoire de rayons x de Chandra en orbite.

Puisque les bulles chevauchent le centre du NGC 3079, une hypothèse dominante est qu’elles ont été créées en quelque sorte par l’interaction du trou noir supermassif central avec le gaz environnant. Alternativement, les superbes bulles pourraient avoir été créées principalement par les vents énergétiques de nombreuses étoiles jeunes et chaudes proches du centre de cette galaxie.

Le seul phénomène similaire connu est celui des bulles de Fermi émettant des rayons gamma, émanant du centre de notre galaxie de la Voie lactée, découvertes il y a 10 ans sur des images prises par le satellite Fermi de la NASA.

Les recherches sur la nature des super-bulles NGC 3079 vont certainement se poursuivre, de même que les recherches de super-billes à haute énergie dans d’autres galaxies.

source traduite de l’anglais : Nasa

Place aux rêves…

La galaxie spirale NGC 3079, drôle de nom, n’est-ce pas ? Je me demande comment l’appellerai réellement ceux qui doivent y vivre. D’ailleurs, si vous avez des idées de noms plus jolie, n’hésitez pas à faire un commentaire… cela ne servira à rien, juste à montrer votre imagination (c’est quand même important cela 😉 )

Un jour, lorsque nous serons capable de voyager dans l’espace, tout un chacun… Oui, je sais, c’est pas demain la veille, 🙂 nous pourrons admirer de nos propres yeux ces magnifiques paysages. Aurons-nous à craindre de mauvaises rencontres indigènes extra-terrestre ? Je dirais qu’il y a autant de possibilités que d’étoiles dans l’espace.

Néanmoins, nul doute qu’ils auront déjà abordés la question et qu’ils seront techniquement plus avancé que notre civilisation. Je crois que cela fera toujours débat, d’ailleurs. Bon, en attendant ce jour, pourquoi ne pas voyager avec un peu de lecture ? L’espace est immense et les romans qui s’y rapportent aussi.

N’hésitez pas à vous laisser embarquer par une aventure hors du commun, avec mon tout premier roman :
l’Origine (La folie de Béhémoth, tome. 1)

Répandre ce que vous aimez, par le partage ! Un petit geste pour vous, une visibilité pour moi. Aiderez-vous un auteur à se faire connaître ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *